NEWS

10 janvier 2016

Edito 310 – Be positive, la route ça rapporte !

En route, il faut qu’elle paie ! Bonne année 2016.

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Ce n’est jamais avec le sourire que l’on accueille une nouvelle taxe. Et, moins drôle encore, la taxe kilométrique qui sera perçue dès avril 2016. Elle plombera quelque peu les comptes des entreprises du secteur de la construction qui représente +/- 30% des tonnes belges transportées sur notre territoire. La taxe moyenne perçue dans le royaume sera de l’ordre de +/- 17 centimes d’euros/km.

Cependant, le trafic intérieur ne représente lui même que 40% du trafic total des tonnes/km transportées sur nos routes.

Voilà le côté positif de la taxe. Soixante pourcent du demi-milliard qui devrait être récolté au minimum par nos régions, nous viendraient de la bourse des transporteurs étrangers et sans doute beaucoup plus car ils empruntent les voies rapides et ce sont elles les 7000km qui sont concernés sur les 154.000 km que compte notre réseau.

Notre petite Belgique traversée de part en part par les camions étrangers pourra enfin monétiser sa place sur le Monopoly du transport international avec un droit de passage de 25 à 40 euros par camion en transit.

Les investissements importants consentis par les entreprises du secteur en matériels de recyclage sur site, les libèrent bienheureusement d’un grand nombre de tonnes/Km.

Alors rêvons un peu, souhaitons nous des Ministres soucieux de « sauver nos routes ». Des décideurs qui ne laissent pas nos voiries se dégrader. Qui auraient compris que leur entretien et leur réfection permanentes sont une économie substantielle pour le futur. Qui pour lors, auraient l’intelligence de consacrer les ressources de la route pour la route.

Cette taxe kilométrique permettrait, au minimum, de doubler les budgets consacrés actuellement aux réseaux routiers. Bien évidemment l’idéal serait de les tripler, on peut toujours croire au Père Noël. Soyons pragmatiques, un tiens vaut mieux que deux tu l’auras comme d’ailleurs, nous avons l’habitude de l’entendre.

Rêvons encore, à cette manne qui pourra arrondir les carnets de commande.

En route, il faut qu’elle paie ! Bonne année 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.