NEWS

5 février 2016

Edito 311 – ir Claude VAN ROOTEN
 Directeur général
 du CRR

MOBILITE ET ROUTES DURABLES !
Au milieu du siècle dernier, tout le monde avait compris qu’il fallait avoir un bon réseau de communications pour stimuler l’économie.

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Titulaire du cours « conception et gestion des infrastructures de transport » à l’ULB, j’essaye d’enseigner les principes de base de la construction durable, sans renier les principes de mon illustre prédécesseur le professeur Hondermarq qui fut à la base du réseau routier de notre pays. Sa vision à long terme de la mobilité n’incluait certes pas la croissance inimaginable du transport tant de personnes que de marchandises actuelle, mais elle avait certainement le mérite d’anticiper une croissance forte de notre économie et de notre population.

Au milieu du siècle dernier, tout le monde avait compris qu’il fallait avoir un bon réseau de communications pour stimuler l’économie. Tout le monde savait qu’une croissance économique ne se produit pas sans croissance de transport, même si cette corrélation mérite bien sûr d’être nuancée.

Aujourd’hui, deux phénomènes étonnants apparaissent dans l’actualité.

Le premier concerne l’entretien de notre patrimoine. Nos prédécesseurs ont fait des efforts considérables pour construire de bonnes infrastructures, mais aujourd’hui peu de crédits sont attribués à l’entretien et à la rénovation pourtant indispensables de notre réseau. Ce manque de moyens conduit inéluctablement à sa détérioration, alors que les frais de maintenance ne feront qu’augmenter à l’avenir suite aussi à un manque de mesures préventives.

La deuxième tendance qui se dessine est encore plus inquiétante: on envisage de mettre certains chainons cruciaux hors service pour des raisons purement financières! Il est évident que la viabilité de notre territoire exigu et en particulier nos grandes villes doit être assurée, et que les nuisances (pollution de l’air, bruit, etc…) doivent être réduites. Ces thèmes font l’objet de progrès significatifs tant au niveau de la construction et que de l’usage de nos infrastructures. A titre d’exemple, le Centre de Recherches Routières que j’ai le plaisir de diriger contribue aux recherches destinées à réduire la résistance au roulement des véhicules sur le revêtement, avec l’objectif de réduire la consommation des véhicules. Même si cette économie peut sembler modeste, l’économie globale pour notre société pourrait être très significative. Beaucoup de grandes villes dans le monde organisent la vie en surface axée sur les modes doux, et placent de plus en plus les transports tant ferroviaires que routiers en souterrain. Or nous, dans un pays fort peuplé qui souhaite être « la » plateforme logistique de l’Europe (puisque nous en sommes la capitale), allons-nous faire l’inverse?

Dans ce contexte pour le moins surprenant, et dans ma candeur naïve, je vous convie au CRR à notre formation Routes durables organisée. Cette formation est conçue comme un cycle de base triennal. Nous concentrons en 2016 sur la production, l’exécution et les contrôles. L’an prochain, l’entretien et les réparations seront abordés pour boucler le cycle que nous répéterons bien sûr à l’avenir.

Vous avez manqué les premières journées? Pas de problème, vous pouvez encore vous inscrire pour la suite au moyen du formulaire électronique sur notre site web www.crr.be dans la rubrique Agenda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.