RentMAT

15 mai 2016

VD machinery bichonne ses clients et ses machines.

Appuyée par un catalogue « price list » clair et bien détaillé VD Machinery Rental est une entreprise qui caracole en bonne place dans le top 50 des entreprises de location. Idéalement située dans le triangle Courtrai – Roulers – Gand, elle rayonne à 75 km de son point d’attache à Oostrozebeke à 10Km de Waregem

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Adossée à VANDAELE MACHINERY, sans doute, jouit-elle de l’aura de l’un des distributeurs les plus actifs de JCB en Belgique. Mais pas que… Le crédo de son manager Koen CIERS c’est « avoir toujours une longueur d’avance dans l’excellence », car dit-il « dans ce marché très compétitif, à part le prix, il faut se distinguer par la qualité et l’état des machines ainsi qu’avec la flexibilité du service ».

Choisir son domaine d’excellence.

L’entreprise ne loue pas tout et n’importe quoi ! Elle s’est cantonnée uniquement à la location de machines spécifiquement opérationnelles dans des missions de petite et moyenne envergure. Ses secteurs de prédilection sont 50% dans la construction, 40% dans l’industrie et 10% dans l’agricole. Certaines machines, comme les grosses chargeuses articulées 427, 437 ou la nouvelle 457, sont prévues pour être adaptables en fonction de la demande à l’un de ces trois secteurs avec par exemple des fourches à ballots et roues jumelées pour l’agricole, ou godet à double déversement pour l’industrie ou encore godets de cavage.

L’entreprise n’est pas active dans les secteurs du levage, de la démolition, de la voirie, du recyclage.

Le parc machines compte à ce jour quelque 400 machines motorisées, réparties en 250 groupes électrogènes et 150 engins de génie civil sans compter l’outillage forestier pour la gestion des abords ou les parcs et jardins comme les désoucheuses, ou pour le compactage comme les plaques vibrantes. Le taux d’occupation oscille entre 65% et 75% ce qui garantit un taux de disponibilité appréciable pour les clients.

La location assure la productivité !

Si le nombre de groupes électrogènes est plus important que celui des engins de génie, le chiffre d’affaires quant à-lui se réparti par moitié entre le génie civil et les power-solutions.

Et, si dans l’industrie la pratique de la location est un fait acquis, contrairement à ce que l’on pourrait croire la clientèle de la construction fait de plus en plus appel à la solution de la location. « Il n’y a pas 10 ans on ne louait que des mini pelles de moins de 6 tonnes et la tendance s’est progressivement déplacée vers les 8 tonnes et actuellement, louer une 10 tonnes voire une 14 ou une 18 tonnes est monnaie courante. » relève Koen CIERS. D’ailleurs le parc machines en est le reflet, « 30% du parc concerne la classe des 8/14 tonnes avec une très forte demande pour les 10 tonnes, la JCB 100 C-1 devient la machine vedette. »

« Cette tendance pour le choix de la location comme solution aux outils de chantier s’est accélérée depuis deux ans », constate Koen.

Cela est probablement dû à l’incertitude qui règne ces deux dernières années par rapport aux volumes de travail disponibles sur le marché. En conséquence, les entreprises sont plus frileuses lorsqu’il s’agit d’investir en matériel neuf. Mais aussi relève Koen « le matériel loué ne coûte rien à l’entrepreneur lorsqu’il est immobilisé. Et avec la crise les entreprises ont refait leurs calculs ce qui en définitive favorise la solution de la location. »

Matos full options – tarifs étudiés.

D’autant que le matériel proposé a toujours moins de 5 ans et que contrairement à la pratique des gros loueurs les machines sont équipées d’un grand nombre d’options et disposent d’une panoplie importante d’attachements. Dans cette logique, l’entrepreneur recherche de plus en plus l’outil, l’engin le plus productif en fonction de la nature de son chantier et n’hésite pas à permuter sa machine pour une autre en fonction de l’évolution de son travail.

L’entrepreneur n’a plus à se soucier de la maintenance, il a toujours la machine adéquate de dernière génération et opérante pour un coût opérationnel limité.

En effet, les tarifs mensuels de VD Machinery Rental sont basés grosso modo sur un ratio d’un 50ème de la valeur d’investissement d’un matériel, toutes charges de maintenance, pièces et main-d’œuvre comprises ainsi que la disponibilité des accessoires et attachements avec la garantie d’un dépannage instantané sur chantier en cas de panne. Cette occurrence arrive d’ailleurs rarement, car le matériel est pratiquement neuf et bénéficie d’une maintenance proactive grâce aux logiciels de communication embarqués dans les machines tels que le Fleet-manager chez HIMOINSA ou le LiveLink chez JCB.

La croissance pour récompense

Et, ces deux dernières années, le succès de la politique de VD Machinery Rental s’est concrétisé par une croissance des volumes de 25% par an ce qui a nécessité de gros investissements en matériel pour répondre à la demande de telle manière que le parc machine compte un nombre impressionnant de machines de moins de deux ans.

« Cela pose d’ailleurs un problème, car tout le monde veut la dernière machine pour l’essayer » poursuit Koen mais aussi cela apporte également un avantage reconnaît-il « les clients qui ne louaient qu’un type de matériel sont tentés par d’autres expériences et revendent leurs anciennes machines pour adopter celles en location ». C’est évidemment un atout pour augmenter le CA par client.

La jeunesse des machines permet aussi de comprimer les prix de maintenance et par définition les tarifs de location, en effet, grâce à cela seules deux équipes techniques mobiles et une équipe sédentaire sont nécessaires. Deux chauffeurs sont affectés au transport avec un camion et deux semi-remorques.

L’occasion comme neuf

In fine, la revente des machines en occasion se fait aussi plus facilement. Les machines de moins de 5 ans sont vendues sur le marché local, au-delà elles sont écoulées vers les marchés de l’Est. Les groupes électrogènes sont eux reconditionnés pour les marchés africains. L’âge des machines et leur équipement complet sont évidemment un atout sur le marché d’occasion. Bon nombre de clients de VAN DAELE MACHINERY ont été fidélisés par l’achat d’une machine du Rental, si bien que le distributeur en a fait une stratégie qui représente malgré tout 20% du CA du Rental.

L’entreprise, qui dispose d’une expertise largement reconnue dans les groupes électrogènes, offre également un service de location/montage/démontage qui assure l’installation complète de groupes pour les events. L’ensemble des accessoires, câbles, box de dérivation, etc… sont également fournis.

Les derniers investissements sont consacrés à de nouvelles pelles sur chenilles JCB 100 C-1, la nouvelle pelle sur pneus de 10T Hydradig, ainsi que la nouvelle 14 tonnes JCB JZ140 LC, des télescopiques compacts de 1,5t et 2,5t et sans doute aussi un télescopique rotatif MAGNI RTH 5.39S et pour le forestier une déchiqueteuse de bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *