NEWS

31 janvier 2017

JLG concentre son offre sur l’Amérique,

Dans une volonté de restructurer son offre, JLG industries, Inc, filiale d'Oshkosh Corporation, a annoncé la fermeture de 3 sites de production. L’usine d’Orrvile dans l'Ohio, USA, le site de Maasmechelen en Belgique et son centre d’ingénierie à Bruntingthorpe, UK. Ces fermetures affecteront jusqu’à 525 emplois.

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Comme nous l’avions déjà annoncé le 2 décembre 2016, le constructeur spécialisé dans la fabrication de nacelles élévatrices ferme sont site de production et d’inspection avant livraison (PDI) de Maasmechelen (Limbourg) dont plus de 200 emplois sur 250 seraient concernés. Selon nos informations, BROEKMAN LOGISTICS, exploitera le centre de distribution de JLG de Born (Limburg), aux Pays-Bas.

«Dans le cadre de notre stratégie de simplification, nous avons évalué la structure globale de notre fabrication en regard de notre offre de produits afin de garantir la pérennité de nos activités et que notre portefeuille de produits demeure concurrentiel en répondant aux demandes actuelles et futures du marché», a déclaré Frank NERENHAUSEN, Oshkosh Executive Vice President & President JLG Industries. «Ces actions planifiées nous permettent d’améliorer nos performances afin de maintenir notre position de leader dans le domaine des équipements d’accès dans le monde entier. »

Cette restructuration amène la société à transférer la production réalisée en Ohio vers JLG Pennsylvanie qui deviendra la principale unité de fabrication du programme d’élévatrices Nord-Américaines, qui reste inchangé. La partie « services ingénierie » à Orrville poursuivra ses activités normales. La fermeture de l’usine de Maasmechelen et du centre d’ingénierie à Bruntingthorpe conduit JLG à réduire son offre sur la zone EMEA. Seule l’usine JLG srl du parc Industriel Automecanica à Medias en Roumanie continuera à produire une gamme limitée pour la zone.

Cependant, les modèles abandonnés seront toujours assurés du SAV JLG et de pièces pendant au moins 10 ans. Contrairement à ce qui était annoncé initialement, cette restructuration devrait prendre 12 à 18 mois. « Cette stratégie, bien que difficile, est la bonne pour nos affaires », a déclaré Nerenhausen. «La simplification de notre portefeuille de produits et de nos activités s’harmonise avec notre vision à long terme et notre orientation stratégique. Tout en permettant à JLG d’offrir un meilleur service client et elle promet un meilleur retour sur investissement. »

Sont-ce là les effets du syndrome de la Trump-mania ? Seul l’avenir nous le dira ?

JLG EMEA: la distribution de pièces quitte la Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *