NEWS

23 janvier 2018

DES AWARDS INTERMAT 2018 AUX MACHINES DE VOLVO CE ET DE MECALAC

L’organisateur du salon INTERMAT réunit la presse et les exposants, quelques semaines avant sa biennale française des engins de BTP pour transmettre l’information à une audience internationale la plus large possible. C’est à cette occasion que l’organisateur distribue les AWARDS aux constructeurs et développeurs de concepts les plus singuliers et innovants.

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Manifestement, le salon sera cette année celui de la mutation vers l’énergie renouvelable. De plus en plus de constructeurs intègrent dans leurs programmes des versions électriques. Ce qui, ces dernières années, était une « coquetterie » du marketing devient aujourd’hui une réalité stratégique incontestable. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il faut épingler deux remises d’Awards qui ont été décernées par un jury très éclectique de « grandes pointures » internationales du génie civil. Le Benelux y était bien représenté avec Pascal BEEKMANS (BE) de BESIX et Koen COPPENHOLLE (BE) du CEMBUREAU ainsi que de Pierre BOELS (NL) de BOELS RENTAL aux côtés d’un Espagnol, d’un Britannique, d’un Italien, d’un Norvégien et de sept Français.

Dans la catégorie « terrassement & démolition », VOLVO CE est récompensé pour son prototype EX2, une mini-pelle entièrement électrique et sans moteur thermique. Son rendement énergétique est 10 fois supérieur à son équivalent standard et presque sans nuisances sonores. Son coût total d’exploitation est inférieur à une mini pelle conventionnelle. Étant donné que l’hydraulique est également remplacée par une architecture électrique, VOVO CE considère que son prototype EX2 100% électrique est le premier du genre au monde.

Le constructeur MECALAC reçoit quant à lui un Award dans la catégorie « transition énergétique » pour sa pelle compacte e12, bientôt lancée sur le marché, dont l’alimentation primaire est 100% électrique sans l’aide de moteur thermique. Il s’agit de la transformation de la pelle compacte 12MTX qui est animée par deux moteurs électriques alimentés par un pack de batteries, lithium-fer-phosphate de 650 volts capable de délivrer 146 kWh pendant une pause de 8 heures. C’est la puissance nécessaire calculée par le constructeur pour ne faire aucun compromis à la performance et à l’autonomie tout en respectant la compacité initiale du modèle thermique. Les 2 moteurs électriques sont indépendants, l’un entraine la pompe hydraulique de travail, l’autre entraine l’arbre de transmission par l’intermédiaire d’une boîte de vitesses. Le concept de machine articulée était prédisposé à l’embarquement de batteries logées dans la partie postérieure du châssis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.