NEWS

31 mai 2018

LIEBHERR monopolise les extensions de métros parisiens et milanais.

Pour la réalisation des 68 gares de métro du Grand Paris Express, comme à Milan d’ailleurs pour l’extension de la nouvelle ligne M4 de 15km et 21 gares, la technique des murs emboués est utilisée. Les volumes de parois à édifier à Milan sont de 83.000m2 avec une capacité journalière par entité de production de +/- 130m2. LIEBHERR a récemment développé et présenté au salon INTERMAT à Paris son tout nouveau package pour ces applications de parois moulées (murs emboués).

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Ce package comprend une pelle à câbles sur chenilles et une benne preneuse à grappin hydraulique. L’interaction entre l’outil et la machine est optimisée pour que le travail d’excavation puisse être effectué rapidement et avec efficacité et précision. Les grappins hydrauliques peuvent également être équipés de rails de guidage mobiles sur le châssis de préhension. Ceci permet l’orientation du grappin à l’intérieur de la tranchée.

Lors de la réalisation d’une paroi moulée, des tranchées individuelles sont creusées dans le sol. Un fluide de support, habituellement de la bentonite, permet d’éviter l’effondrement des tranchées pendant l’excavation. Le grappin hydraulique modulaire possède un corps de base extrêmement robuste. Les références des grappins HSG 5-18 C et HSG 5-18 L, définissent l’épaisseur des parois moulées comprise entre 500 et 1800 mm qui peut être modifié en fonction de la finalité. «C» signifie compact tandis que le corps de base de la version «L» (longue) est 2,5 m plus long. La hauteur totale du grappin (9,5 m), son poids élevé de 12 à 16t et un centre de gravité bas assurent un positionnement vertical optimal. (avec des profondeurs de 15 à 54 m à Milan comme à Paris)

L’usage d’un grappin lourd n’est possible que grâce à la synchronisation des treuils à chute libre. La capacité du cycle de levage de la grue sur chenilles est adaptée de manière optimale. L’ensemble machine et outil est optimisé en fonction du chantier, pour assurer un rendement extrêmement élevé. La faible consommation de diesel de 25 litres à l’heure parle d’elle-même. Un capteur de la société JEAN LUTZ SA peut être monté sur le grappin. Il mesure le positionnement vertical dans les directions x, y et z. Grâce à l’intégration complète de l’assistant vertical dans le système de commande LIEBHERR de la grue sur chenilles, une précision encore plus grande peut être atteinte. La verticalité de l’attaque et les éventuelles déviations sont affichées en temps réel sur le moniteur dans la cabine de l’opérateur.

Pour ces travaux, les entrepreneurs milanais et parisiens s’appuient sur la grue hydraulique, sur chenilles HS 8100 HD avec pince à lisier hydraulique HSG 5-18 L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.