NEWS

30 avril 2020

La distanciation sociale automatisée sur chantier: c’est possible !

Dans le cadre professionnel, l’employeur a l’obligation légale de protéger la santé physique de ses salariés y compris lorsque la cause du risque est externe comme une épidémie. La gestion de la distanciation sociale permettant de faire face aux impératifs de sécurité sur les chantiers dans le cadre du coronavirus est l’une des mesures de prévention incontournable.

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Deux entreprises, l’une anversoise: ROMBIT, et l’autre parisienne: CAD.42, actives dans la numérisation des chantiers de construction et industriels, ont mis au point un dispositif non intrusif qui protège l’aire de distanciation sur chantier de chaque travailleur d’un groupe, équipé d’un module. Lorsque deux travailleurs se rapprochent trop, une alerte se manifeste.

Toutes deux utilisent la technologie UWB (Ultra Wide Band), cette fonctionnalité ne nécessite aucune connexion de données, il n’y a donc pas de localisation ni de transfert d’identité ou d’autres données personnelles. La détection de proximité entre deux modules est assurée par la mesure du temps réponse des signaux émis entre modules proches avec une précision de 10cm. Les deux systèmes disposent d’un bouton on/off.

La solution belge, le Romware Covid Radius en cours de déploiement au port d’Anvers est un bracelet de 59gr qui émet un signal d’avertissement visuel et par vibration. Il est alimenté par une pile rechargeable lithium/ion d’une autonomie de 18 heures. La plateforme Romware enregistre uniquement les alertes de «distance physique insuffisante» entre bracelets. L’administrateur reçoit une liste d’identification des bracelets liés par une alerte d’intrusion, l’information est gardée 14 jours. Le prix par unité se situe entre 170 & 200 €.

La solution française, le KYD.42 se présente sous le format d’un gros bip de voiture. Il peut être porté autour du cou, s’accrocher à un porte-clés ou se fixer sur un casque de protection. Il se recharge par induction et a une autonomie d’une dizaine d’heures. Branché, si le dispositif se trouve à moins de 2 mètres d’un autre dispositif allumé, une notification sonore est émise. À moins de 1m, une alerte sonore préviendra les porteurs concernés.Les alertes peuvent être synchronisées de manière quotidienne avec la plateforme FieldTracker pour le suivi des données d’intrusion, dans une démarche de prévention de contamination. Le prix par unité se situe entre 130 & 170 €.

Les deux systèmes, qui ne nécessitent pas de configuration sont complètement anonymisés et conformes à la protection de la vie privée des travailleurs. Ils peuvent également gérer la limitation d’un nombre défini de personnes dans un espace donné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.