NEWS

19 janvier 2017

2016, Record absolu des ventes de mini-pelles

Comme chaque année, pour l’occasion des vœux de Nouvel An, la SIGMA fait le point sur l’année écoulée ainsi que quelques plans sur la comète. Cette année, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que son Président Dries VAN HAUT, de retour de Chine s’est accroché au fil du cerf volant en citant un adage du cru « c’est contre le vent que le cerf volant prend son envol ».

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Nous voilà à contre-pied d’une belle logique flamande « en de wind vanachter » ! C’est ainsi qu’il a exprimé, avec beaucoup de poésie, son optimisme pour l’année 2017 au vu des chiffres très rassurants de 2016.

Le chiffre de 67% de croissance pour la catégorie des rouleaux a quelque peu détourné l’attention, tant il était incroyable. Il est vrai que cela ferait quant même 100 machines de plus que l’année passée soit +/- 240 rouleaux. Dries VAN HAUT s’est senti obligé de nuancer cet exploit en relevant le peu de ventes de l’année précédente, mais quant même !

Donc, vous disais-je, ce chiffre a complètement occulté la formidable avancée des ventes de mini-pelles, qui confirme un succès jusqu’alors ignoré. 2014 avait déjà battu le record avec 1542 unités vendues soit une progression de 31%, mais 2015 enregistre une croissance supplémentaire de 32%, ce qui nous mène, selon mes estimations, à 2035 machines vendues. Cette tendance confirme la mécanisation des petits travaux urbains, facilitée par le concept des pelles « zero tail » et bien sûr, les 200 modèles différents présentés par 20 marques sur notre marché.

Les gros engins de plus de 8 tonnes, pelles sur chenilles et sur pneus ont aussi connu une croissance à deux chiffres avec 10%. Mais on est encore au 2/3 du niveau de ventes de 2008 bien qu’on dépasse la moyenne des 12 dernières années qui se situe à 968 engins.

Autre croissance remarquable, celle des chargeurs et élévateurs télescopiques qui caracole à 23%, ce qui devrait faire le millier de machines dont les principaux donneurs d’ordres restent les loueurs. Pour le reste, c’est le statu quo ou une légère hausse comme pour pilonneuses, plaques vibrantes, pinces et autres cribles. Seuls les groupes électrogènes — mais on s’y attendait, il n’y a plus la hantise du blackout — continuent de chuter sauf pour les groupes de production de plus de 12,5 KVA qui se maintiennent alors que s’observe un léger recul pour ceux de plus de 100KVA.

Le président Dries VAN HAUT souligne qu’il y a une mutation des ventes d’élévateurs thermiques vers l’électrique, on constate aussi que quelques petites machines de génie civil abordent ce glissement. Dans cette ambiance, plus que positive, le Président n’envisage pas de recul pour 2017, il se refuse au pessimisme, mais met en garde nos importateurs devant la pression des constructeurs chinois qui présentent des engins de haute facture, de plus en plus européanisés. Sous-estimer des SANY ou des LIUGONG serait une grave erreur (ndlr), mais comme il l’exprime poétiquement, on prend son envol contre le vent !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.